Tapie: le grave faux pas du président du tribunal de commerce

Par

Depuis 2015, le tribunal de commerce de Paris fait obstacle aux décisions de justice condamnant Bernard Tapie à rendre le magot de l’arbitrage. Un avocat de l’État s’en est offusqué, estimant qu’il y avait dans cette juridiction « quelque chose de pourri », ce qui alimente une vive polémique avec, à la clef, une sortie de route du président de cette juridiction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme le tribunal de commerce de Paris ne cesse depuis plus de deux ans de faire entrave aux décisions de justice condamnant Bernard Tapie à rendre les 404 millions d’euros obtenus par lui à l’occasion du célèbre arbitrage frauduleux, il fallait, tôt ou tard, que la controverse éclate. C’est maintenant chose faite : l’un des avocats de l’État s’en est offusqué lors d’une plaidoirie en janvier dernier, faisant valoir qu’il y avait dans cette juridiction « quelque chose de pourri ». Ce dont s’est plaint le président du tribunal de commerce, Jean Messinesi, dans un courrier au bâtonnier de l’ordre des avocats, estimant le propos injurieux.