Au tribunal, un gilet jaune face à la suppléante de Castaner

Par

Laurent Vicente, figure des « gilets jaunes » des Alpes-de-Haute-Provence, a passé quatre nuits en prison, aux Baumettes. En cause : la plainte de la suppléante de Christophe Castaner qui l’accusait de menaces répétées. Finalement, après une audience où deux mondes se sont fait face, le tribunal a prononcé la relaxe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mardi 7 mai, Laurent Vicente a le visage encore plus marqué que d’habitude. Charpentier-couvreur-zingueur vivant du RSA et de quelques boulots irréguliers dans la vallée de la Durance, entre Sisteron et Manosque, ce quadragénaire vient de pénétrer dans le box des accusés, dans la salle d’audience du tribunal de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence). Il revient de la prison des Baumettes, à une heure et demie d’ici, à Marseille, où il a passé ses quatre dernières nuits.