Procès Bygmalion : le directeur de campagne de Sarkozy dit avoir été trahi

Par

Le préfet Guillaume Lambert ménage Nicolas Sarkozy et accuse à mots couverts les anciens dirigeants de l’UMP et de Bygmalion d’avoir monté un système de fausses factures derrière son dos lors de la campagne de 2012.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Onzième jour d’audience au procès des comptes de campagne 2012 de Nicolas Sarkozy et l’ancien président-candidat est toujours le seul prévenu à sécher son procès. Il devrait être interrogé la semaine prochaine. D’ici là, c’est son ancien directeur de campagne, Guillaume Lambert, qui est à la barre du tribunal correctionnel de Paris, ce lundi 7 juin. Propos lénifiants, langage techno, le préfet Lambert garde son calme et a réponse à tout, ou presque.