Tricastin : les militants de Greenpeace écopent d’une simple amende

Par

Trente-quatre militants de Greenpeace étaient poursuivis par EDF pour s’être introduits en février 2020 sur le site de la centrale de Tricastin dans la Drôme. Le tribunal de Valence n’a pas retenu de peine de prison : ils sont condamnés à une amende de 300 euros chacun.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’audience, le procureur avait plaidé la clémence. Il a été entendu par le tribunal de Valence mardi 7 septembre : les trente-quatre de Greenpeace poursuivis par EDF, pour s’être introduits en février 2020 sur le site de la centrale de Tricastin, à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), ont été condamnés à une amende de 300 euros chacun. Aucune peine de prison n’a été retenue. Quant à l’ONG, elle devra s’acquitter de 20 000 euros d’amende, et devra payer près de 125 000 euros de préjudice moral et matériel, contre 700 000 euros réclamés par EDF.