Les services de renseignement remportent une victoire contre le journalisme

Par

Auteurs de L’Espion du président, trois journalistes ont été condamnés le 17 septembre 2015 pour avoir révélé l’appartenance aux services de renseignement du commissaire Paul-Antoine Tomi, frère de Michel Tomi le « parrain des parrains ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A défaut de réussir à les faire condamner en diffamation, voici les trois auteurs du livre-enquête L’Espion du président (Robert Laffont, janvier 2012) condamnés pour « délit de révélation de l’identité réelle » d’un agent d’un service spécialisé de renseignement. Christophe Labbé et Olivia Recasens du Point et Didier Hassoux du Canard enchaîné ont été condamnés le 17 septembre 2015 par la cour d’appel de Paris à une amende de 3 000 euros avec sursis. C’est la première fois que des journalistes sont condamnés pour avoir porté atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation en révélant l'identité d'un agent secret. Il leur est reproché d’avoir révélé l’appartenance à l’ex-direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) du commissaire Paul-Antoine Tomi, frère du « parrain des parrains » corse Michel Tomi