Hubot roi ou le spectacle de la souveraineté perdue

Par

Les chefs d’État ne sont plus tout à fait humains. Comme les hubots (moitié humains, moitié robots) de la série d’Arte Real Humans, ils ont besoin de se recharger en cours de mandat par toutes sortes d’actions symboliques et de performances. La télévision est faite pour ça ; elle leur offre ses millions d’écrans comme autant de bornes de rechargement. À mi-mandat et à 12 % de popularité, François Hollande avait un besoin urgent de se recharger. Il s’est donc rendu sur TF1... 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En acceptant de participer à l’émission de TF1, François Hollande voulait sans doute endiguer le discrédit et « recharger » une popularité en berne, qui a battu, avec un taux de 12 % de Français satisfaits en octobre, un nouveau record.  Gouverner, aujourd’hui, c’est résister au discrédit. Le récent naufrage d’Obama aux dernières élections de mid-term en témoigne une fois de plus.