Par la grâce sarkozyste, Alain Bauer devient professeur de «criminologie»

Par
Une chaire de professeur vient d'être taillée sur mesure pour un proche de Nicolas Sarkozy, le 6 février, au Conservatoire national des arts et métiers. Ouverte à la discrétion du gouvernement, cette inédite chaire de «criminologie» est très controversée. Notamment parce qu'elle est attribuée à un ancien grand-maître de la franc-maçonnerie, Alain Bauer, qui tend à mélanger les genres dans le domaine de la sécurité – à la fois consultant privé et conseiller officieux de l'Elysée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chez de nombreux universitaires, la seule évocation du nom d'Alain Bauer provoque les mouvements d'humeur les plus divers. La création – sur proposition du gouvernement – d'une chaire de professeur de «criminologie» spécialement attribuée à ce personnage fort controversé va donc encore faire grincer bien des dents. Vendredi 6 février, le Conservatoire national des arts et métiers a pourtant donné son accord à cette nomination très discutée, en son sein et ailleurs, du candidat de l'Elysée. Avec un acte final, dimanche 29 mars: la publication d'un décret signé par le président de la République, au Journal Officiel, qui entérine la décision.