Le FN fragilisé à la veille de son congrès

Par

Lors de son congrès de « refondation » à Lille, Marine Le Pen sera sans surprise réélue présidente ce dimanche par les adhérents. Mais elle est en réalité contestée de la base au sommet. Le parti, qui doit aussi acter son changement de nom, apparaît plus fragilisé que jamais. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une crise mais quelle crise ? Ces derniers jours, pour se rassurer les dirigeants du Front national semblaient s’être donné le mot : moquer la déconfiture du parti socialiste dont les débats internes, dans une cabine téléphonique, n’intéressent plus grand monde. Ils rappellent aussi que le FN, qui a réuni en mai dernier 11 millions de d’électeurs, record historique, a également six députés dans l’hémicycle.