Essai clinique meurtrier: une étude scientifique charge le laboratoire Bial

Par

Une nouvelle étude scientifique montre que le laboratoire Bial, détenteur de la molécule qui a tué un volontaire sain à Rennes en 2016, a fait preuve d'une très grave négligence en lançant un essai clinique sans avoir suffisamment étudié les effets de son produit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En janvier 2016, un essai clinique mené à Rennes par la société Biotrial, sur une molécule qui n’avait jamais été testée chez l’homme, a tué un volontaire sain, Guillaume Molinet, et a causé de graves séquelles chez quatre autres.