Hollande ou le socialisme géostationnaire

Par

Laissons de côté la Syrie et revenons sur la scène politique intérieure. Après avoir été, à la tête du parti socialiste, l’homme de la synthèse, François Hollande est-il en train de devenir le président des contradictions paralysantes ? La chronique des couacs et autres querelles interministérielles ne saurait être imputée seulement à l’apprentissage du pouvoir. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après avoir été, à la tête du parti socialiste, l’homme de la synthèse, François Hollande est-il en train de devenir le président des contradictions paralysantes ? Depuis son élection en mai 2012, la chronique des couacs, casus belli, et autres querelles interministérielles qui émaillent la vie quotidienne du gouvernement ne saurait être imputée seulement à l’apprentissage du pouvoir, à des erreurs de communication ou à un défaut de synchronisation de l’agenda du gouvernement.