Les urgences de Mulhouse sont menacées de fermeture après des démissions en rafale

Par

Les médecins urgentistes de Mulhouse démissionnent en nombre, au point qu’une fermeture du service est évoquée. Alors que la ministre de la santé devait dévoiler, lundi 9 septembre, son « plan d'action » national, ils préviennent : ce qui arrive chez eux risque de se répéter ailleurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mulhouse (Haut-Rhin), envoyée spéciale.–Le docteur Sami Kacem ne parvient pas à cacher sa nervosité. À 64 ans, et à trois ans de la retraite, il doit affronter « une situation catastrophique ». Au mois d’octobre, il sera l’un des sept médecins à faire fonctionner, 24 heures sur 24, les urgences de l’hôpital de Mulhouse. « Je ne quitterai pas mon poste, même si le bateau coule. » Avec ses six collègues, il va prendre de face, chaque jour, une vague de 160 patients, urgences vitales comprises. En temps normal, il y a 26 urgentistes à Mulhouse.