«Dolly venait de faire un massacre, j’ai jeté mon téléphone»

Par

Entendu mercredi et jeudi, Amar Ramdani est soupçonné de s’être rendu à Lille chercher des armes destinées à Amedy Coulibaly. Il s’est débarrassé de son téléphone après les faits, mais ses contacts avec le tueur avant les attaques laissent de nombreuses zones d’ombre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Lorsqu’il [Amedy Coulibaly] est sorti de prison et avant qu’il meure, c’était pas un terroriste, c’était pas un antisémite, c’était Dolly… », a dit Amar Ramdani, accusé au procès des attentats de janvier 2015.