Et si François Hollande voulait se passer des écologistes?

Par
Le candidat socialiste a-t-il envie et intérêt à un accord électoral avec les écolos? La question n'est pas tranchée à une dizaine de jours de la conclusion des discussions programmatiques et électorales entre le PS et EELV. Au centre des débats, le nucléaire en général et le sort de l'EPR de Flamanville en particulier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est des semaines anodines et éloignées du scrutin présidentiel, où pourtant tout peut se jouer. Rattrapé par son flou artistique sur le nucléaire, habilement entretenu depuis la primaire PS, François Hollande devrait dévoiler dans les dix jours rien de moins qu'une bonne part de sa stratégie électorale. Et plus encore, de son rapport à l'écologie. Interrogé par France-2, au 20h de ce lundi, sur sa position à propos du réacteur nucléaire de Flamanville (dit EPR), le préféré des sondages a répondu: «Je préserverai la construction d'un EPR, à la condition bien sûr que toutes les règles de sécurité soient respectées.»