La Polynésie sauve son «Fonds vert»

Par

Afin de faire des économies, le gouvernement veut supprimer une enveloppe destinée à financer des projets luttant contre les effets du changement climatique dans les îles du Pacifique. Cet « équivalent Fonds vert », engagement de la France lors de la Cop 21, a été rétabli ce jeudi 9 novembre dans la loi de finances par les députés d'outre-mer, au terme d'une bataille parlementaire ardue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le moment était-il bien choisi pour supprimer des crédits destinés à financer des « écoles bio-climatiques », des panneaux solaires pour les îles isolées du Pacifique Sud ou encore des abris anti-inondation dans des atolls menacés par la montée des eaux ? Pendant qu'à Bonn (Allemagne) se déroule la Cop 23, un rendez-vous international majeur pour le climat – présidé de surcroît par un pays insulaire du Pacifique Sud, les Fidji –, les députés français débattaient de la suppression de « l'équivalent Fonds vert », un des engagements de la France pendant la Cop 21.