Bachelot veut ménager les médecins libéraux

Par
L'examen du projet de loi «Hôpital, patients, santé et territoires» a débuté mardi après-midi à l'Assemblée nationale. 2.500 amendements ont été déposés. L'un des enjeux est de «décloisonner» les soins entre l'hôpital et la médecine de ville. Alors que Roselyne Bachelot menaçait, il y a quelques jours, de taxer les libéraux refusant d'exercer une partie de leur activité dans les zones sous-dotées, elle semble y avoir renoncé. À la Confédération syndicale des médecins français (CSMF), Michel Chassang évoque une «reculade».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après les lycéens et les enseignants-chercheurs, les médecins libéraux. Une reculade discrète, presque passée inaperçue, avant même le début de l'examen du projet de loi «Hôpital, patients, santé et territoires», mardi 10 février 2009.