Mediapart lance FrenchLeaks

Par

L'information n'est pas une affaire de journaliste. Elle est le droit le plus élémentaire des citoyens. C'est pour faire mieux vivre ce principe fondamental que Mediapart lance, ce jeudi 10 mars, FrenchLeaks, un site de lanceurs d'alerte et de publication de documents. Explications.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

L'information n'est pas une affaire de journaliste. Elle est le droit le plus élémentaire des citoyens. C'est pour faire mieux vivre ce principe fondamental et tenter, à notre échelle, d'élargir les droits des citoyens que Mediapart lance ce jeudi 10 mars FrenchLeaks.

Le site est accessible en cliquant ici.

FrenchLeaks, en un écho amical avec WikiLeaks, propose avec le renfort d'une participation citoyenne d'élargir les champs d'information en France. Avec un objectif et un seul : réhabiliter le principe d'intérêt public, cet intérêt public que les pouvoirs quels qu'ils soient – politiques ou économiques – s'efforcent trop souvent de dévoyer.

FrenchLeaks est donc un site de documents et de lanceurs d'alerte. Le principe de base est des plus simple : s'agissant des affaires publiques, la publicité doit être la règle, et le secret l'exception. Tout document qui concerne le sort des peuples, des nations et des sociétés mérite d'être connu du public. Pour que ce public puisse se faire son opinion, juger sur pièces, choisir pour agir, influer sur les affaires du monde et sur la politique des gouvernements.

3 autres enregistrements sonores à découvir dans le corps de l'article.

FrenchLeaks est une base documentaire de textes, images, sons, films. Il s'agit d'abord de mettre à la libre disposition du public des documents ayant déjà fait l'objet d'investigations de l'équipe de journalistes de Mediapart. C'est ainsi que nous proposons dès le lancement de ce nouveau site plusieurs dossiers importants : les pièces principales de l'affaire Karachi ; les enregistrements pirates qui ont déclenché le scandale Bettencourt/Woerth (ici, notre dossier complet) ; de nombreux rapports internes, et de divers organismes financiers, sur la crise des Caisses d'épargne ; des documents confidentiels éclairant les contours et le fonctionnement du groupe Bolloré...

D'autres documents et rapports, déjà cités dans des enquêtes publiées par Mediapart, seront ainsi rendus au public dans les jours qui viennent.

Mais FrenchLeaks est aussi destiné à aider les citoyens à percer les murs de silence injustifiés. Il permet à des sources de nous transmettre, en toute sécurité et confidentialité, des documents d'intérêt public qui seront mis en ligne après une enquête préalable répondant aux règles professionnelles du journalisme. La révolution numérique permet de renforcer le droit à l'information. Et l'invention de médias participatifs autorise la création de nouveaux modèles, où les lecteurs sont associés aux contenus. Ils peuvent contribuer, alerter et informer.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

A la lecture des commentaires de nos lecteurs, nous avons ajouté, jeudi soir 10 mars 2011, sous l'onglet "Prolonger" de cet article, le texte intégral de la rubrique "Nos objectifs" du site FrenchLeaks lancé par Mediapart.

Par ailleurs, sur son compte Twitter, WikiLeaks a fait connaître son soutien à notre initiative jeudi 10 mars à la mi-journée: