Sous pression des jeunes, Hollande cherche le compromis

Par

Étonné par le succès des manifestations contre la réforme du code du travail, et avant la nouvelle journée d'action du 17 mars, le gouvernement a été contraint de changer de ton. Les organisations de jeunesse seront reçues vendredi à Matignon et plusieurs mesures sont en discussion. C'est la fin du mandat du président de la République qui est en jeu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme un retour brutal à la réalité. François Hollande et son gouvernement sont contraints d’en convenir : la première journée de mobilisation contre la réforme du code du travail est un succès pour les opposants au projet de loi porté par la ministre Myriam El Khomri. Surtout, un mouvement d’ampleur de la jeunesse risque de déstabiliser définitivement ce qu’il reste du quinquennat, pour un pouvoir déjà très fragilisé.