Gabegie du traitement de la DMLA: l'UFC réclame une commission d'enquête

Par

Le traitement de la DMLA, grave maladie des yeux, a coûté l'année dernière 438 millions d'euros à l'assurance maladie, du fait que seul le traitement le plus cher, le Lucentis de Novartis, est autorisé. L'UFC-Que Choisir s'élève contre ce gâchis sur fond d'entente entre laboratoires et d'inertie des pouvoirs publics.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’UFC-Que Choisir saisit les pouvoirs publics du problème de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), maladie des yeux dont le traitement de référence, le Lucentis, commercialisé par Novartis, coûte près de 900 euros par mois. Alors qu’il existe un autre médicament aussi efficace et aussi sûr mais beaucoup moins cher, l’Avastin de Roche, la DGS (direction générale de la santé) a imposé en 2012 l’utilisation du Lucentis. En 2013, les remboursements de Lucentis par l’assurance maladie se sont élevés à 438 millions d’euros, ce qui fait de ce produit l’une des spécialités les plus coûteuses pour la collectivité. Selon l’UFC-Que Choisir, l’Avastin représente une économie potentielle d’au moins 300 millions d’euros par an.