A l'Assemblée, les députés étrillent (en vain) le projet de réforme de la SNCF

Par

Avec la réforme de la SNCF, le gouvernement est en train d’inventer le projet législatif incertain, le flou généralisé : tout ne cesse de changer. Lors de la première séance de débat, les députés n’ont cessé de critiquer tant la méthode du gouvernement – passant par-dessus le Parlement – que le fond du projet – totalement incomplet. Seuls les députés LREM approuvent. En bons godillots.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Mais de quel texte débattons-nous ? Quel est véritablement le projet de la réforme de la SNCF ? Où est la cohérence ? » Tout au long de cette première séance parlementaire du 9 avril, les rares députés présents pour débattre de la réforme de la SNCF n’ont cessé d’interpeller le gouvernement sur le sujet, tant ils avaient le sentiment d’être traités comme des passagers voyageant dans les soufflets. Des acteurs subalternes qu’il fallait bien réunir, puisque la forme l’imposait, mais dont l’avis importait peu puisque la majorité automatique était déjà acquise. Au point de leur présenter un projet de loi non arrêté.