Mariage pour tous: la loi a minima

Par et

Le texte sur le mariage et l'adoption pour tous sera présenté au Conseil des ministres le 31 octobre. Il se contentera de mettre strictement en application l'engagement de campagne de François Hollande. Mais d'autres sujets, comme la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, sont laissés de côté. Depuis cet été, deux lignes s'opposaient au sein du gouvernement. La moins ambitieuse l'a emporté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Marc Ayrault a tranché. Dans une déclaration mercredi à l'AFP, le premier ministre a confirmé que le texte ouvrant le mariage et l'adoption à tous les couples serait présenté en Conseil des ministres le 31 octobre. Mais il a fermé la porte, pour l’heure, à d'autres revendications des associations lesbiennes, gaies, bi et transsexuelles. Ainsi, la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes, point important de la concertation, ne sera pas légalisée, alors même que la PMA est aujourd’hui ouverte aux hétérosexuels mariés. Un mariage au rabais donc.