L’héritière de l’empire Prouvost était victime d’aigrefins

Par

Trois hommes ayant travaillé au service de la richissime Donatienne Prouvost, dont son ancien avocat, sont jugés ce mercredi à Paris pour abus de faiblesse et abus de confiance sur personne vulnérable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une affaire qui n’avait jamais été rendue publique jusqu’ici, où se mêlent la fortune, le handicap et l’avidité de quelques-uns. Donatienne Prouvost, 66 ans, petite-fille de Jean Prouvost et sœur d’Évelyne Prouvost, héritière d’une dynastie du nord de la France ayant notamment possédé le groupe de presse Marie Claire, a été victime des agissements intéressés de trois membres de son entourage. L’avocat parisien Éric Duret, 70 ans, l’administrateur de sociétés Philippe Prat, 66 ans, et le skipper Pascal Bar, 60 ans, seront jugés mercredi 11 octobre par la XIIIe chambre correctionnelle de Paris pour des faits d’abus de faiblesse, abus de confiance sur personne vulnérable et recel. À eux trois, ils auraient frauduleusement obtenu plus de 5 millions d’euros de la part de Donatienne Prouvost.