Bataille d’idées sur l’absentéisme scolaire

Par
Martin Hirsch, haut-commissaireaux solidarités actives et à lajeunesse, défend une plus grande implication des parents dans l'école en s'appuyant sur une expérimentation menée dans 37 collèges. Eric Ciotti, député UMP et président du conseil général des Alpes-Maritimes, veut supprimer les allocations familiales en cas d'absentéisme prolongé. Comparaison.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après l'affaire de la cagnotte pour lutter contre l'absentéisme scolaire dans trois lycées professionnels de l'académie de Créteil, le débat fait à nouveau rage. Tandis que Martin Hirsch, haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et haut-commissaire à la jeunesse, défendait, lundi 11 janvier sur RTL, les résultats positifs d'une autre expérimentation menée dans l'académie de Créteil, «La mallette des parents», qui vise à lutter contre l'absentéisme en impliquant davantage les parents dans les collèges, Luc Chatel, le ministre de l'éducation nationale, se disait, lui, sur I-télé «favorable» à l'idée de simplifier la loi de 2006 qui permet de supprimer les allocations familiales en cas d'absence d'un élève au collège ou au lycée. Un problème réel, l'absentéisme qui, dans certaines académies, va de 5 à 80% selon Martin Hirsch, deux méthodes.