France Télévisions: l'autre affaire, intrigues pour une auto-privatisation

Par

Après «l'affaire Minc», qui empoi- sonne le dossier de la privatisation de France Télévisions Publicité, Mediapart révèle les dessous de «l'affaire Santini». Le directeur général de la régie publicitaire de France Télévisions, Philippe Santini, a joué un rôle qui outrepasse celuidévolu en ce type de circonstance au patron d'une entreprisepublique. Coups fourrés, prise d'otages, petites et grandes manœuvres, condamnation pour séquestration, conflit d'intérêts: c'est l'histoire de six années d'intrigues pour vendre au privé l'une des pépites de la télévision publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La procédure de privatisation de France Télévisions Publicité (FTP), qui est la régie publicitaire du groupe public France Télévisions, est décidément entachée de soupçons de plus en plus nombreux, qui finissent par mettre en cause sa sincérité et son impartialité. Après «l'affaire Minc», que Mediapart a révélée (voir notre onglet «Prolonger»), voilà en effet qu'il va falloir compter sur une autre affaire: «l'affaire Santini».