La Cour des comptes souligne l’impunité accordée aux dirigeants défaillants

Par , et

Le rapport de la Cour des comptes relève nombre de dysfonctionnements dans l’utilisation de l’argent public. À cette lecture se dessine un nouveau rapport de force dans le pays: l'impunité pour les dirigeants publics, une immense rigueur réclamée aux autres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exercice est devenu un passage obligé. Chaque année, la Cour des comptes publie, dans son rapport public annuel, une partie de ses travaux, pointe les dysfonctionnements de certains organismes publics et le mauvais usage de l’argent public. Des dossiers sont passés en revue, au hasard des inspections. Cela va de la réforme calamiteuse des haras au système désastreux de gestion de la paie des militaires, en passant par la fraude dans les transports publics.