1. Un pouvoir usé, vieilli et fatigué

Par
Au-delà de leurs enjeux locaux, les élections régionales sont l'occasion de sanctionner durement un pouvoir qui le mérite amplement. Mais, de même que les forts succès régionaux de la gauche en 2004 n'avaient pas assuré sa victoire nationale en 2007, l'impopularité d'aujourd'hui ne garantit aucunement l'alternance de demain. Analyse en trois épisodes du paysage politique avant que ne commencent les grandes manœuvres présidentielles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Usé, vieilli, fatigué... On s'en souvient, ce diagnostic n'a pas réussi à Lionel Jospin, trop sûr de lui dans cet avion qui, le 10 mars 2002, le ramenait de la Réunion. Faisant fi du premier tour, il enterrait déjà Jacques Chirac, son rival à l'élection présidentielle qui approchait : « Il manque d'énergie. Il a vieilli. Il est fatigué. L'exercice du pouvoir l'a usé. Il est d'une grande passivité. »