A l'Institut Curie, l'argent des dons payait des primes

Par

Au moment où l'Institut Curie, fleuron de la recherche et de la médecine en cancérologie, supprime une soixantaine de postes, un rapport de la Cour des comptes pointe son manque de transparence dans l'utilisation des fonds issus de la générosité publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’Institut Curie boucle un plan social entraînant plus de soixante suppressions de postes, un rapport tout juste publié par la Cour des comptes épingle le fleuron de la médecine et de la recherche en cancérologie. La Cour reproche à l’Institut de ne pas informer suffisamment ses donateurs et son conseil d’administration de l’usage qui est fait de l’argent collecté, et d’effectuer de manière peu transparente des placements financiers de fonds importants issus de la générosité publique. Le rapport ne se prononce pas sur le plan social, mais note que la situation financière de l’institut est saine, ce qui interroge sur la nécessité des licenciements. D’autant que ceux-ci concernent en majorité des médecins et des infirmières, alors même que l’activité médicale de l’établissement hospitalier de Curie a augmenté en 2014.