Marine Le Pen prend un tournant "libéral", juge Mélenchon

Par
Marine Le Pen, qui a rebaptisé dimanche le Front national avec l'ambition d'en faire un parti de gouvernement, prend le tournant de l'extrême droite européenne qui lie désormais xénophobie et libéralisme, a estimé Jean-Luc Mélenchon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen, qui a rebaptisé dimanche le Front national avec l'ambition d'en faire un parti de gouvernement, prend le tournant de l'extrême droite européenne qui lie désormais xénophobie et libéralisme, a estimé Jean-Luc Mélenchon.