L’étau se resserre autour du patron milliardaire Iskandar Safa

Par

Accusé par l’État du Mozambique d’avoir corrompu des dirigeants politiques à l’occasion d’un contrat naval, le patron des Constructions mécaniques de Normandie et du magazine Valeurs actuelles doit s’expliquer devant la justice britannique. Il nie toute corruption.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un nouvel épisode du scandale de corruption internationale autour d’un contrat naval dont l’industrie française a bénéficié est en train de se jouer devant les tribunaux anglais.