Fin de vie: Macron choisit l’esquive par la droite

Par et

Pressé par une partie de sa majorité, l’exécutif a sondé l’ancien député LR Jean Leonetti, pour participer à une éventuelle réflexion sur l’évolution de la loi qu’il avait portée en 2005. Une façon de rejeter la demande, récemment formulée par 300 députés, d’un débat parlementaire avant la fin du quinquennat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J’hésite entre provocation, faute grave ou totale incompréhension de la situation. » Lundi soir, Agnès Firmin-Le Bodo, députée Agir de Seine-Maritime, a résumé par un tweet un sentiment largement partagé sur les bancs de l’Assemblée nationale. Elle réagissait à un article de La Vie, selon lequel l’exécutif aurait sollicité l’ancien député Les Républicains (LR) Jean Leonetti pour « réfléchir » à la question de la fin de vie, 15 ans après avoir donné son nom à une loi sur le sujet.