PMA: l’ouverture à toutes les femmes renvoyée en 2018

Par

La ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn a renvoyé à fin 2018 (révision de la loi de bioéthique) l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules. La voie est libre pour la mobilisation des opposants, redoutent les associations féministes et LGBT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Promise depuis 2012, l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) – dite aussi assistance médicale à la procréation (AMP) – aux couples de lesbiennes et aux femmes seules est une énième fois repoussée. La ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn a estimé mardi 11 juillet que « la société française [était] prête » à cet élargissement à toutes les femmes. Mais elle a renvoyé le sujet aux états généraux prévus en 2018 en vue de la révision de la loi de bioéthique.