Des chercheurs dénoncent les entraves à leurs enquêtes sur le FN

Messages incendiaires, invectives sur Twitter, difficultés d’accès, impossibilité de diffuser des questionnaires: deux chercheurs sur le Front national racontent la difficulté d'enquêter sur ce parti. Ces méthodes, qui sont surtout le fait des nouveaux cadres frontistes, ramènent le FN vingt ans en arrière.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Le FN n’est pas un parti comme les autres, et heureusement », s’est félicité Julien Sanchez, le maire FN de Beaucaire, lors de l’université d’été du FNJ, le 6 septembre. L’affirmation vaut également pour le rapport aux journalistes et aux chercheurs. Depuis deux ans, le parti lepéniste renoue avec une culture de l’opacité. Si plusieurs médias, dont Mediapart, se voient refuser l’accès aux événements du Front national, des chercheurs travaillant sur l’extrême droite sont eux aussi ostracisés.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Iran : un pays en révolte
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Justice — Reportage
Des septuagénaires jugés pour avoir menacé de mort une enseignante « islamo-gauchiste »
Lors de la polémique qui visait Sciences Po Grenoble en mars 2021, certains journalistes à l’instar de Pascal Praud et Caroline Fourest, avaient accusé à tort une enseignante. Après avoir subi une vague de cyber-harcèlement, celle-ci avait porté plainte contre dix personnes.
par David Perrotin
Santé — Reportage
Dans les Cévennes, les femmes promises à la misère obstétricale
Le 20 décembre, la maternité de Ganges suspendra son activité jusqu’à nouvel ordre, faute de médecins en nombre suffisant. Une centaine de femmes enceintes, dont certaines résident à plus de deux heures de la prochaine maternité, se retrouvent sur le carreau.
par Prisca Borrel
JO de Paris 2024 — Enquête
Paris 2024 : une cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget