L’aile gauche du PS s’accroche à la primaire

Par

Réunis à La Rochelle, les « frondeurs » du PS ont relancé une campagne pour une primaire de toute la gauche, malgré les échecs de ces derniers mois. Avec l’espoir d’y battre François Hollande et d’éviter l’effacement de la gauche à la présidentielle. Mais ils semblent bien seuls.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Rochelle (Charente-Maritime), envoyée spéciale. - Comme un symbole. Samedi et dimanche, les communistes fêtaient l’Humanité à La Courneuve et l’aile gauche du PS était rassemblée à La Rochelle (Charente-Maritime). Quelques centaines de kilomètres les séparaient mais on y a croisé les mêmes visages, ceux d’Arnaud Montebourg, de Benoît Hamon, de Cécile Duflot ou de Pierre Laurent, et entendu les mêmes débats. Tous cherchent une porte de sortie à l’atomisation de la gauche, et à sa défaite annoncée à la présidentielle de 2017.