Marine Le Pen tente d’échapper à une rentrée plombée

Par

La présidente du Rassemblement national fait sa rentrée politique dimanche à Fréjus. À sept mois de la présidentielle, elle va tenter de relancer une campagne parasitée par la concurrence d’Éric Zemmour et dépassée par la colère des manifestations contre le passe sanitaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche 12 septembre à Fréjus, pour le congrès national du RN, Marine Le Pen va officialiser son retrait de la présidence du parti qu’elle dirige depuis plus de dix ans. Pour aller au-devant du rendez-vous présidentiel les mains libres, elle va laisser les clés du RN à Jordan Bardella, 25 ans, apparatchik maison et « mariniste » à toute épreuve.