Arnaud Montebourg veut «rassembler tous ceux qui sont perdus»

Par

En déplacement pendant deux jours à Lyon, le candidat a martelé le même message : « l’économie d’abord ». Il veut convaincre qu’il incarne une « alternative crédible » à la politique du gouvernement pour remporter la primaire du PS.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’économie d’abord. » Ils sont peu nombreux, ces jours-ci, à oser s’inspirer de la stratégie de campagne d’un Clinton. Arnaud Montebourg, lui, assume, mais pour parler de Bill, en 1992. Et pour éviter Hillary en 2016, il veut répondre à la « rébellion des classes populaires et moyennes » que le candidat à la primaire du PS juge responsable de l’élection de Donald Trump aux États-Unis.