Un policier jugé aux assises pour avoir éborgné un manifestant à Paris 

Lundi 12 décembre doit s’ouvrir le procès d’Alexandre M., accusé d’avoir mutilé un syndicaliste hospitalier lors d’une manifestation contre la loi Travail, en septembre 2016. Ce CRS avait lancé une grenade de désencerclement alors qu’il n’était pas habilité à son usage et n’en avait pas reçu l’ordre. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il aura fallu six ans pour qu’un procès débute. Du 12 au 14 décembre, la cour d’assises de Paris est appelée à juger Alexandre M., 54 ans, brigadier-chef au sein d’une compagnie républicaine de sécurité (CRS). Ce policier est accusé de « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique, ayant entraîné une mutilation définitive » sur Laurent Théron, 53 ans, secrétaire hospitalier et syndicaliste à Sud Santé. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal