Attentat de la rue Copernic: il n’y a plus de suspect

Par

Mis en examen et placé en détention provisoire depuis plus de trois ans, Hassan Diab vient de bénéficier ce 12 janvier d’un non-lieu pour l’attentat de la rue Copernic, commis en 1980 à Paris. Mediapart publie l’ordonnance des juges.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus de 37 ans après l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic (Paris XVIe), qui avait fait quatre morts et plusieurs dizaines de blessés le 3 octobre 1980, les juges d’instruction chargés des investigations ont prononcé ce vendredi 12 janvier un non-lieu en faveur de Hassan Diab, le principal suspect dans ce dossier, et ont ordonné sa libération immédiate. Le parquet de Paris avait pour sa part demandé le renvoi devant les assises de cet universitaire libano-canadien de 64 ans, et a annoncé qu'il faisait appel de cette ordonnance de non-lieu.