Avec le variant anglais, une autre épidémie commence

Par

Plus contagieux, le nouveau variant anglais VOC se diffuse d’une manière incontrôlable sur les îles Britanniques. En France, sa présence est encore sous-estimée. Une nouvelle phase de l’épidémie s’ouvre, plus périlleuse encore.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Britanniques l’appellent VOC, pour « variant of concern », littéralement le variant préoccupant. Il a été repéré en novembre dans le sud-est de l’Angleterre, puis il s’est diffusé comme une traînée de poudre. Il est le principal moteur d’un pic épidémique sans précédent depuis le printemps sur les îles Britanniques.