A Tarbes, le maire ne sera jugé qu’au lendemain des municipales

Par

Mis en cause dans plusieurs affaires, Gérard Trémège est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour « travail dissimulé ». Son procès se tiendra après les municipales, alors que l’enquête est bouclée depuis 2018.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Y a-t-il un bon moment pour juger un responsable politique ? Visé depuis 2013 par plusieurs enquêtes judiciaires, le maire (LR) de Tarbes Gérard Trémège a, selon nos informations, été renvoyé en janvier 2019 devant le tribunal correctionnel pour des faits de « travail dissimulé ». Mais la date du procès a toutefois été fixée après les élections municipales, évitant ainsi le risque d’une condamnation qui aurait été lourde de conséquences au moment de solliciter la confiance des électeurs.