La France veut renvoyer au Brésil des personnes trans séropositives

Par

Alors que Jair Bolsonaro est arrivé au pouvoir au Brésil, la France a délivré plusieurs obligations de quitter le territoire à des personnes brésiliennes séropositives, souvent transgenres. Certaines vivent depuis plusieurs années en France, où elles disposaient jusqu’alors de titres de séjour provisoires au nom de l’accès aux soins.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Érika, 39 ans, a posé son cabas, empli de madeleines, à l’entrée du local d’Acceptess-T, association parisienne d’autosupport des personnes trans, migrantes et travailleuses du sexe. L’ambiance chaleureuse des lieux, situés dans le quartier de Barbès (XVIIIe arrondissement) la réconforte un peu.