France Télévisions: panique et conciliabules à l’Elysée

Par
La révélation par Mediapart que Nicolas Sarkozy comptait annoncer dès mardi la nomination de l'un de ses proches, Alexandre Bompard, à la tête de France Télévisions a eu un effet boomerang : après de nombreux conciliabules ce week-end, dans un climat d'inquiétude, l'Elysée hésite désormais à suivre le calendrier prévu. Le chef de l'Etat doit fixer sa ligne de conduite dans les prochaines heures, car c'est mardi matin que se tient un important conseil d'administration du groupe public.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La révélation par Mediapart que Nicolas Sarkozy comptait annoncer dès mardi 13 avril la nomination de l'un de ses proches, Alexandre Bompard, à la tête de France Télévisions a eu un effet boomerang. Après plusieurs réunions de crise et de nombreux conciliabules, dans un climat de colère et d'inquiétude, l'Elysée hésite désormais à suivre le calendrier initialement prévu.