Le roi Macron, sa cour et les affaires

Lors de sa cérémonie d’investiture, Emmanuel Macron a chaleureusement salué toutes celles et ceux qu’il a nommés, promus et maintenus, qu’ils soient mis en cause, mis en examen, condamnés en première instance ou définitivement. Car il y a toujours une bonne raison de ne pas tenir compte de l’éthique et de la justice. Démonstration en vidéo.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

© Mediapart
PDF

Le samedi 7 mai, à 11 heures du matin, a eu lieu au palais de l’Élysée l’un des moments les plus monarchiques de la vie publique française : l’intronisation du chef de l’État. Des membres du gouvernement, des parlementaires, des artistes, des sportifs, des proches, agglutinés derrière un cordon, attendent fébrilement de pouvoir féliciter le président de la République. En retour, Emmanuel Macron les gratifie d’un mot, ou mieux, d’un geste digne des attentions de Napoléon pour les soldats de la Vieille Garde.

Il y a cinq ans, avant d’être élu une première fois, le président Macron avait promis la République exemplaire. Cinq ans plus tard, la cérémonie d’intronisation du président réélu permet de vérifier la solidité des promesses. Petite revue des troupes.


À la Une de Mediapart

Politique
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Gauche(s) — Reportage
Raphaël Arnault, l’antifa qui veut être député
L’ancien porte-parole du collectif Jeune Garde se présente dans la deuxième circonscription de Lyon, avec le soutien du NPA, face au candidat désigné par la Nupes, l’ancien marcheur Hubert Julien-Laferrière. L’ultime métamorphose d’un antifascisme nouvelle génération. 
par Mathieu Dejean
Migrations — Reportage
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
États-Unis
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne