Tribunaux de commerce: l'édifiante histoire de Krief Group

Par

Avec la reprise (ratée) d’Heuliez en 2009, le grand public a découvert Louis Petiet, et sa société Krief Group. Mais par-delà cet épisode de la vie des affaires, c’est tout un système qui a proliféré. Pendant plus de deux ans, le président de Krief Group s’est livré à une frénésie de rachat d’entreprises à la barre des tribunaux de commerce. Aujourd’hui, la plupart ont été liquidées, Krief Group est lui-même en redressement judiciaire. Enquête sur un « Tapie au petit pied », qui a de solides soutiens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette fois-ci serait la bonne. Cent fois annoncée, la réforme des tribunaux de commerce allait enfin voir le jour, avait promis le gouvernement. À peine installés, la ministre de la justice, Christiane Taubira, et le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, avaient déclaré vouloir s’attaquer promptement à ce dossier, enlisé depuis plus vingt ans. Depuis, tout semble avancer à pas de fourmi.