Deux jours d'Euro, des dizaines de blessés et la sécurité mise en cause

L'UEFA a annoncé l'ouverture d'une procédure disciplinaire contre la Fédération russe de football, à la suite des incidents survenus à Marseille. Pour les autorités françaises, « s'il y a un échec, c'est celui du football »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Leurs agissements détournent les forces de l'ordre de leur mission première qui est de protéger le pays contre la menace terroriste. » C'est par ces mots que le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, a condamné les personnes impliquées dans les échauffourées survenues depuis jeudi soir autour de l'Euro 2016 de football. Le ministre a demandé des sanctions contre les fédérations européennes concernées, et aux préfets de « prendre toutes les mesures utiles » pour interdire la vente et la consommation d'alcool la veille et les jours des matches. « Cette mesure pourra concerner le domaine public, les commerces de proximité ainsi que les débits autorisés en cas de vente à emporter. Les préfets pourront également interdire en terrasse des contenants susceptibles d'être utilisés comme projectiles », a-t-il ajouté. Enfin, tout supporter interpellé pour son implication dans des incidents « pourra se voir notifier une interdiction de paraître » dans les villes-hôtes de la compétition qui se déroule jusqu'au 10 juillet. « Ces mesures pourront s'appliquer à toutes les villes hôtes et concerner les stades, les fan zones ou encore d'autres secteurs des agglomérations. »