Croquis. A gauche, le chaos des irréconciliables

Par

Quel désastre ! En voix, la gauche a atteint son plus bas niveau depuis 1958. En sièges, c’est encore pire. Le parti socialiste est effondré, La France insoumise est amaigrie, Europe Écologie et le PC sont marginalisés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

D’abord ne pas détourner les yeux. Il y a dans les résultats de ce premier tour des législatives une foule d’incertitudes qui ne concernent pas seulement la gauche. Elles expriment une crise muette, puisque traduite par une absence, mais qui ne peut pas être ignorée. Ce dimanche 11 juin, dans une élection majeure, les abstentionnistes étaient plus nombreux que les votants. C’est une première, elle est sinistre, et le pouvoir serait fou de l'ignorer. La désertion des électeurs exprime un décalage alarmant entre les institutions et ce qu’en perçoivent les Français.