Chiffres de la délinquance: «Les effets pervers d’une focalisation»

Par

Spécialiste de la police, Jacques de Maillard pointe le risque des « rhétoriques offensives, voire guerrières » : « laisser penser qu’on résoudra des problèmes complexes par des solutions simples ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour Mediapart, Jacques de Maillard porte un regard critique étayé sur la politique de maintien de l’ordre et la lutte contre la délinquance, la communication à laquelle elles donnent lieu, ainsi que sur la manipulation de l’esprit public à ce propos. Jacques de Maillard est professeur de science politique à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et à Sciences-Po Saint-Germain-en-Laye. Il est directeur du Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Cesdip). Il vient de publier, en codirection avec Wesley Skogan, Policing in France (Routledge, 2020). Il travaille actuellement sur les relations police-population et sur les politiques locales de prévention et sécurité.