Procès Merah: «Je l’ai vu les achever comme des chiens»

Par

Au huitième jour d'audience du procès Merah, les polémiques à répétition ont laissé place au récit cruel des faits. Quatre survivants ont raconté mercredi le massacre de l'école Ozar Hatorah, qui a causé la mort de trois enfants de moins de dix ans et d'un parent. Des témoignages aussi durs que bouleversants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tribunal de Paris, mercredi 12 octobre. Un peu avant 11 heures, un jeune homme se lève à l’appel de son nom et se dirige vers la barre de la cour d’assises spéciale avant d’effectuer un demi-tour. Vêtu d'une chemise blanche et d'un gilet sans manches noir, Dovan Mimouni s’en retourne vers les bancs des parties civiles récupérer un paquet de mouchoirs. En prévision de ce qu’il va essayer de raconter.