Jawad Bendaoud, «celui dont on a ri après avoir trop pleuré»

Par

Soupçonné d’avoir fourni une planque à plusieurs djihadistes après les attentats du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud est devenu la risée des réseaux sociaux et le défouloir d’un pays en deuil. La journaliste de l’AFP Sarah Brethes a croisé plusieurs fois le chemin de « Jawad » ces deux dernières années et raconte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est « celui dont on a ri après avoir trop pleuré », comme le dira son avocat. Soupçonné d’avoir fourni une planque à plusieurs djihadistes après les attentats du 13 novembre 2015, Jawad Bendaoud est devenu la risée des réseaux sociaux et le défouloir d’un pays en deuil.