Derrière les barbouzes du PSG, l’ombre de Bernard Squarcini

Mediapart révèle le rôle trouble joué par l’ancien patron du renseignement intérieur français : il apparaît avoir été l’instigateur ou le bénéficiaire d’enquêtes privées et illégales en marge de l’affaire qui éclabousse le club de foot parisien.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il n’est pas commun qu’un ex-patron d’un service de renseignement soit égratigné, dans le cadre d’une procédure judiciaire, par des agents de son ancien service. C’est pourtant ce qui vient d’arriver à Bernard Squarcini, qui fut de 2008 à 2012, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le très influent directeur de la DCRI (rebaptisée depuis DGSI), le service de renseignement intérieur, avant de se reconvertir dans le renseignement privé, notamment au service de LVMH et de son patron Bernard Arnault.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal