La Cour de justice va enquêter sur Eric Woerth

Par
L'ancien ministre du budget, soupçonné d'avoir cédé à vil prix l'hippodrome du Putois, à Compiègne, va voir son cas longuement disséqué par la commission d'instruction de la CJR, qui n'avait plus aucun dossier, et ce à un moment où la Cour de justice bataille... avec le budget.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En décidant de se saisir du cas d'Eric Woerth ce 13 janvier, la Cour de justice de la République (CJR) vient, du même coup, de se sauver du chômage technique. Cette juridiction d'exception – la seule habilitée à poursuivre et à juger les ministres ayant commis une infraction dans l'exercice de leurs fonctions – n'instruisait plus aucun dossier depuis 2008. Et encore, la commission d'instruction avait eu Charles Pasqua pour unique « client » depuis 2004.