Les métiers de la santé «au bord de la crise de nerfs»

Par
Alors que l'examen de la réforme de l'hôpital se poursuit à l'Assemblée, la mobilisation des praticiens hospitaliers s'organise. Elle prend de multiples formes: contestations dans certains services; grève administrative; appel commun pour demander des moyens; campagne lancée par les médecins libéraux. Une journée de grève est prévue début mars avant la journée interprofessionnelle du 19. «Nous sommes au bord de la crise de nerfs», prévient Rachel Bocher, présidente de l'Intersyndicat des praticiens hospitaliers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En cours d'examen à l'Assemblée nationale, le projet de loi «Hôpital, patients, santé et territoires» suscite des critiques dans l'ensemble des professions de santé, des personnels hospitaliers aux médecins libéraux. Des foyers d'exaspération se développent un peu partout en France, parfois hors représentation syndicale, mais les attentes sont si diverses qu'elles peinent, pour l'instant, à trouver une forme commune. Certains exigent le retrait pur et simple du texte, tandis que d'autres demandent des améliorations.